Mehndi

L'histoire du Mehndi, motifs habituellement réalisés au henné sur la peau,  est très ancienne. On évoque l'époque de la vieille cité de Catal Huyuk, il y a quelque 9 000 ans, dans ce qui deviendrait bien plus tard la Turquie.

L'introduction en Inde semble remonter au Vème siècle, mais c'est le XIIème siècle qui marque le début d'une tradition et d'une véritable culture du Mehndi dans le Sous-Continent.

Outre des fonctions esthétiques, ce dessin se dit aussi avoir des fonctions magiques et protectrices, sont censés non seulement protéger le porteur des esprits maléfiques, du mauvais sort ou autre, mais pouvaient avoir aussi un but thérapeutique

Le dessin associe de nombreux signes traditionnels protecteurs, magiques ou prophylactiques, formant ou non des idéogrammes ou des signes pictographiques, entrelacs, figures géométriques, feuilles, fleurs, plus ou moins symboliques.


 

Mandala

Le mot « mandala » quant à lui, vient du Sanskrit, le langage sacré des brahmanes de l’Inde. Il signifie « Cercle » ou, plus exactement, « Cercle sacré ».
Le mandala est une figure géométrique circulaire axée autour d’un point central, c’est la représentation de la réalité ultime de l’univers, du Tout sous la forme d’un graphique circulaire. Le point central symbolise le jaillissement de l’énergie, qui rayonne jusqu’à la frontière circulaire, d’où elle rebondit vers le point central, ce qui illustre son flux et sa régénération.
Selon les cultures et les religions, le mandala est utilisé comme support de méditation, de prière, de connaissance de soi, de représentation de l’univers, d’invocation, de visualisation et même parfois de communication avec les esprits.

L’une des vocations du mandala est de nous conduire vers l’unité de nous-mêmes. Sa fonction est de nous aider à dépasser la souffrance, à nous rappeler à chaque instant que tout est interdépendant et, surtout, à nous relier au centre de nous-même.

Carl Gustav Jung (1875-1961), médecin, psychiatre, pionnier de psychologie analytique, et élève de Freud, a associé le mandala au reflet du Soi. Le mandala contiendrait ainsi les énergies « archétypales » de l’inconscient, d’une manière assimilable par la conscience.

 

Mes dessins sont ainsi Mandala de par leur figure circulaire, illustrant l’énergie, le Soi, l’Univers, dans son unité et sont Tout, et Mehndi, de par une grande partie de leurs motifs, aux propriétés, espérons-le, protectrices et magiques.